Catégorie > Certificats liés à la grossesse > Interruption volontaire de grossesse (IVG)

Interruption volontaire de grossesse (IVG)

Certificat Obligatoire

Toute femme peut demander une IVG à un médecin, ou une sage femme sans autorisation si elle est majeure.

Les IVG par voie médicamenteuse peuvent être pratiquées jusqu'à la fin de la 5ème semaine de grossesse et les IVG instrumentales doivent être pratiquées avant la fin de la 12ème semaine de grossesse et uniquement par un médecin.

l'IVG s'organise en 4 temps :
1/La consultation d'information
2/La remise du consentement
3/Le choix de la méthode
4/La consultation de contrôle

Le délai de réflexion minimal obligatoire à été supprimé entre les deux consultations, sauf si un entretien psycho social a été réalisé, un délai de 48h est necessaire avant la remise du consentement écrit.

Le médecin remet à la patiente une attestation de consultation médicale à la fin de chaque consultation.

Modèle(s) de certificat

Dossier-guide IVG édicté par le gouvernement à l'attention des patientes.


Livret d'information à l'attention des médecins.


Fiche mémo IVG médicamenteuse à domicile.


Centres de planification d'IVG 


 


Modèle certificat première consultation :
Je soussigné(e) Dr     …     certifie avoir reçu en consultation ce jour Mme      …          qui sollicite une Interruption Volontaire de Grossesse.
Je lui ai remis un dossier-guide et je l’ai informée conformément aux dispositions de la loi n°2001-588 du 4 juillet 2001.
Certificat établi à la demande de l’intéressée et remis en main propre pour faire valoir ce que de droit.
Fait à ….. , le…..


Modèle certificat deuxième consultation :
Je soussigné(e) Dr       …       certifie avoir reçu en consultation ce jour Mme        …        qui renouvelle sa demande d’une Interruption Volontaire de Grossesse conformément aux délais de la loi n°2001-588 du 4 juillet 2001.
Certificat établi à la demande de l’intéressée et remis en main propre pour faire valoir ce que de droit.
Fait à ….. , le…

Modèle(s) à télécharger:

Synthèse

Toute femme peut demander une IVG à un médecin, sans autorisation si elle est majeure.

Les IVG instrumentales (médecin uniquement) doivent être pratiquées avant la fin de la 12ème semaine de grossesse et les IVG par voie médicamenteuse (médecin ou sage femme) jusqu'à la fin de la 5ème semaine de grossesse.
L'IVG s'organise en 4 temps :


1ier temps : la consultation d'information :

Le médecin ou la sage femme informe oralement la patiente des différentes méthodes d'IVG, des risques et effets secondaires possibles, des lieux de réalisation et remet le "dossier guide" et la documentation necessaire, diffusé et actualisé chaque année par les directions départementales des affaires sanitaires et sociales (DDASS) ; ce dossier comporte un rappel des dispositions réglementaires applicables, les adresses des établissements autorisés à pratiquer ses IVG, la liste des établissements d'information, de consultation et de conseil familial, des centres de planification et d'éducation familiale...

Le médecin ou la sage femme doit proposer systématiquement, avant et après l’IVG, une consultation psychosociale avec une personne qualifiée en conseil conjugal, ou dans un établissement d’information et de conseil habilité (centre de santé, centre de planification ou d’éducation familiale...).

Cet entretien est facultatif pour les personnes majeures mais obligatoire pour les mineures.

Un médecin n'est pas tenu de prendre en charge lui-même la demande d'IVG ; mais il doit, dans ce cas, en informer la patiente et l'orienter vers les praticiens susceptibles de réaliser cette intervention, que ce soit en établissement ou en médecine de ville. A l'issue de cette consultation, le médecin ou la sage femme remet à la patiente une attestation de consultation médicale (ou certificat).
Aprés la consultation psychosociale  vous disposez d'un délai de reflexion de 48 heures avant la remise du consentement.

2ieme temps : la remise du consentement :

Il n’existe plus de délai de réflexion minimal entre le premier et le deuxième temps, sauf si vous avez choisi de bénéficier de l’entretien psychosocial. Après cet entretien, vous avez un délai de réflexion de 48 heures avant de remettre votre consentement écrit. L’entretien psychosocial est obligatoire si vous êtes mineure.

Si vous êtes majeure et que vous n’avez pas choisi de bénéficier de l’entretien psychosocial, vous prenez le temps de réflexion que vous jugez nécessaire pour votre décision, en tenant compte du délai légal pour la réalisation de l’IVG (12 semaines de grossesse). Ainsi, vous pouvez être informée et prendre votre décision au cours de la même consultation ou choisir de le faire au cours de deux consultations différentes.

À l’occasion de ce deuxième temps :

•Vous confirmez votre demande d’IVG par écrit et remettez votre consentement au médecin ou à la sage-femme.

• Vous choisissez votre méthode d’IVG, ainsi que son lieu de réalisation.

• Il s'agit également d'un moment privilégié avec le médecin ou la sage- femme :

– pour décider de la méthode contraceptive à mettre en place après l’IVG ; – pour vous faire prescrire, si besoin, un dépistage des maladies sexuelle- ment transmissibles, dont l’infection par le VIH, ainsi qu’un frottis cervico- vaginal.

Lorsque le professionnel (médecin ou sage-femme) ne pratique pas lui- même l’IVG, il doit vous communiquer le nom d’un praticien ou d’une structure réalisant cet acte. Il vous restitue votre demande et vous remet une attestation prouvant que vous vous êtes bien conformée aux étapes préalables obligatoires (temps d’information et temps de remise du consentement).

3ieme temps : le choix de la méthode :

L’IVG instrumentale

L’IVG instrumentale peut être pratiquée jusqu’à la fin de la 12e semaine de grossesse, soit 14 semaines après le début de vos dernières règles.

Elle est pratiquée uniquement par un médecin dans un établissement de santé ou un centre de santé autorisé. 

L’IVG médicamenteuse

L’IVG médicamenteuse peut être pratiquée jusqu’à la fin de la 5e semaine de grossesse, soit au maximum 7 semaines après le début des dernières règles dans un cabinet de ville, un centre de planification ou d’éducation familiale, ou un centre de santé.

Cette date limite peut être prolongée jusqu’à 7 semaines de grossesse (soit 9 semaines après le début des dernières règles) dans le cas d’une prise en charge dans un établissement de santé (hôpital, clinique). Un protocole médicamenteux spécifique sera utilisé pour ce délai supplémentaire de 2 semaines.

L’IVG médicamenteuse est pratiquée :
• en établissement de santé (hôpital, clinique) ;
• en cabinet de ville, auprès d’un médecin ou d’une sage-femme agréés ; • dans un centre de planification ou de conseil conjugal (CPEF) agréé ;
• dans un centre de santé agréé.

4ieme temps : la consultation de contrôle :

Une visite de contrôle est absolument nécessaire après l'IVG. Elle permet de s’assurer que la grossesse est bien interrompue et qu’il n’existe pas de complication.

Elle doit intervenir entre le 14e et le 21e jour après l’IVG, parfois plus tôt selon les circonstances cliniques.

• Dans le cadre de l'IVG instrumentale, c'est le médecin qui réalise cette consultation.

• Dans le cadre de l'IVG médicamenteuse, elle a lieu au cabinet du médecin ou de la sage-femme de ville ou en établissement de santé.

Lors de la consultation de contrôle, le médecin ou la sage-femme vérifie que vous disposez d’une contraception adaptée à votre situation.

Il/elle vous propose également d’avoir recours à un entretien psychosocial si vous le souhaitez.

Ces IVG peuvent être pratiquées dans un cabinet de ville, un centre de planification ou d’éducation familiale, ou un centre de santé, par :

tous les médecins justifiant d’une expérience professionnelle adaptée, obtenue par une qualification universitaire en gynécologie médicale ou en gynécologie-obstétrique, tous les médecins et les sages-femmes qui justifient d’une pratique suffisante et régulière des IVG médicamenteuses dans un établissement de santé, attestée par le directeur de l’établissement. Le directeur délivre l’attestation au vu du justificatif présenté par le responsable médical de cette activité, qui certifie ainsi des compétences médicales du médecin ou de la sage-femme pour la pratique des IVG médicamenteuses.
Il appartient au centre de planification ou au centre de santé d’apporter toutes les justifications de la qualification des médecins ou des sages- femmes concernés par la pratique de l’IVG médicamenteuse

 

Pour que l’IVG soit pratiquée :

Vous devez détenir les documents attestant de la réalisation des démarches obligatoires :

  • l’attestation, remise par le médecin ou la sage-femme, qui précise que vous vous êtes conformée aux étapes médicales préalables obligatoires (temps d’information et temps de remise du consentement) ;
  • l’attestation de consultation psychosociale ;
  • votre confirmation écrite de demande d’IVG ;
  • le consentement écrit de votre père ou de votre mère (ou de votre représentant légal), ou une attestation désignant le choix de l’adulte accompagnant si vous êtes mineure et que vous ne disposez pas de ce consentement. 

Extraits de la législation

Code de la santé publique :
Article L2212-1
Modifié par LOI n°2016-41 du 26 janvier 2016 - art. 127
La femme enceinte qui ne veut pas poursuivre une grossesse peut demander à un médecin ou à une sage-femme l'interruption de sa grossesse. Cette interruption ne peut être pratiquée qu'avant la fin de la douzième semaine de grossesse.Toute personne a le droit d'être informée sur les méthodes abortives et d'en choisir une librement. Cette information incombe à tout professionnel de santé dans le cadre de ses compétences et dans le respect des règles professionnelles qui lui sont applicables.

Article L2212-2
Modifié par LOI n°2016-41 du 26 janvier 2016 - art. 127
L'interruption volontaire d'une grossesse ne peut être pratiquée que par un médecin ou, pour les seuls cas où elle est réalisée par voie médicamenteuse, par une sage-femme.  Elle ne peut avoir lieu que dans un établissement de santé, public ou privé, ou dans le cadre d'une convention conclue entre le praticien ou la sage-femme ou un centre de planification ou d'éducation familiale ou un centre de santé et un tel établissement, dans des conditions fixées par décret en Conseil d'Etat.

Article L2212-3
Modifié par LOI n°2016-41 du 26 janvier 2016 - art. 127
Le médecin ou la sage-femme sollicité par une femme en vue de l'interruption de sa grossesse doit, dès la première visite, informer celle-ci des méthodes médicales et chirurgicales d'interruption de grossesse et des risques et des effets secondaires potentiels. Le médecin ou la sage-femme doit lui remettre un dossier-guide, mis à jour au moins une fois par an, comportant notamment le rappel des dispositions des articles L. 2212-1 et L. 2212-2, la liste et les adresses des organismes mentionnés à l'article L. 2212-4 et des établissements où sont effectuées des interruptions volontaires de la grossesse.
Les agences régionales de santé assurent la réalisation et la diffusion des dossiers-guides destinés aux médecins et aux sages-femmes.

Article L2212-4
Modifié par Loi n°2001-588 du 4 juillet 2001 - art. 1 JORF 7 juillet 2001
Il est systématiquement proposé, avant et après l'interruption volontaire de grossesse, à la femme majeure une consultation avec une personne ayant satisfait à une formation qualifiante en conseil conjugal ou toute autre personne qualifiée dans un établissement d'information, de consultation ou de conseil familial, un centre de planification ou d'éducation familiale, un service social ou un autre organisme agréé. Cette consultation préalable comporte un entretien particulier au cours duquel une assistance ou des conseils appropriés à la situation de l'intéressée lui sont apportés.
Pour la femme mineure non émancipée, cette consultation préalable est obligatoire et l'organisme concerné doit lui délivrer une attestation de consultation. Si elle exprime le désir de garder le secret à l'égard des titulaires de l'autorité parentale ou de son représentant légal, elle doit être conseillée sur le choix de la personne majeure mentionnée à l'article L. 2212-7 susceptible de l'accompagner dans sa démarche. Les personnels des organismes mentionnés au premier alinéa sont soumis aux dispositions des articles 226 13 et 226-14 du code pénal. Chaque fois que cela est possible, le couple participe à la consultation et à la décision à prendre.

Article L2212-5
Modifié par LOI n°2016-41 du 26 janvier 2016 - art. 127
Modifié par LOI n°2016-41 du 26 janvier 2016 - art. 82
Si la femme renouvelle, après les consultations prévues aux articles L. 2212-3 et L. 2212-4, sa demande d'interruption de grossesse, le médecin ou la sage-femme doit lui demander une confirmation écrite. Cette confirmation ne peut intervenir qu'après l'expiration d'un délai de deux jours suivant l'entretien prévu à l'article L. 2212-4.

Article L2212-6
Modifié par LOI n°2016-41 du 26 janvier 2016 - art. 127
En cas de confirmation, le médecin ou la sage-femme peuvent pratiquer personnellement l'interruption de grossesse dans les conditions fixées au second alinéa de l'article L. 2212-2. S'ils ne pratiquent pas eux-mêmes l'intervention, ils restituent à la femme sa demande pour que celle-ci soit remise au médecin ou à la sage-femme choisis par elle et lui délivrent un certificat attestant qu'ils se sont conformés aux articles L. 2212-3 et L. 2212-5. Le directeur de l'établissement de santé dans lequel une femme demande son admission en vue d'une interruption volontaire de la grossesse doit se faire remettre et conserver pendant au moins un an les attestations justifiant qu'elle a satisfait aux consultations prescrites aux articles L. 2212-3 à L. 2212-5.

Article L2212-7
Modifié par LOI n°2016-41 du 26 janvier 2016 - art. 127
Si la femme est mineure non émancipée, le consentement de l'un des titulaires de l'autorité parentale ou, le cas échéant, du représentant légal est recueilli. Ce consentement est joint à la demande qu'elle présente au médecin ou à la sage-femme en dehors de la présence de toute autre personne. Si la femme mineure non émancipée désire garder le secret, le médecin ou la sage-femme doit s'efforcer, dans l'intérêt de celle-ci, d'obtenir son consentement pour que le ou les titulaires de l'autorité parentale ou, le cas échéant, le représentant légal soient consultés ou doit vérifier que cette démarche a été faite lors de l'entretien mentionné à l'article L. 2212-4. Si la mineure ne veut pas effectuer cette démarche ou si le consentement n'est pas obtenu, l'interruption volontaire de grossesse ainsi que les actes médicaux et les soins qui lui sont liés peuvent être pratiqués à la demande de l'intéressée, présentée dans les conditions prévues au premier alinéa. Dans ce cas, la mineure se fait accompagner dans sa démarche par la personne majeure de son choix. Après l'intervention, une deuxième consultation, ayant notamment pour but une nouvelle information sur la contraception, est obligatoirement proposée aux mineures.

Article R2212-10
Modifié par Décret n°2016-743 du 2 juin 2016 - art. 1
Les interruptions volontaires de grossesse pratiquées par un médecin ou une sage-femme dans le cadre de la convention mentionnée à l'article R. 2212-9 sont exclusivement réalisées par voie médicamenteuse et jusqu'à la fin de la cinquième semaine de grossesse. Le médecin ou la sage-femme assure le suivi de la femme, conformément aux recommandations professionnelles validées par la Haute Autorité de santé.

Article R2212-11
Modifié par Décret n°2016-743 du 2 juin 2016 - art. 1
Le médecin ou la sage-femme effectuant des interruptions volontaires de grossesse par voie médicamenteuse, dans le cadre de la convention mentionnée à l'article R. 2212-9, justifie d'une expérience professionnelle adaptée qui est constituée :
1° Pour le médecin :
a) Par une qualification universitaire en gynécologie médicale ou en gynécologie-obstétrique ;
b) Ou par une pratique suffisante et régulière des interruptions volontaires de grossesse médicamenteuses dans un établissement de santé, attestée par le directeur de cet établissement sur justificatif présenté par le responsable médical concerné ;
2° Pour la sage-femme, par la pratique mentionnée au b du 1°.

Article R2212-16
Modifié par Décret n°2016-743 du 2 juin 2016 - art. 1
Seuls les médecins, les sages-femmes, les centres de planification ou d'éducation familiale et les centres de santé ayant conclu la convention mentionnée à l'article R. 2212-9 peuvent s'approvisionner en médicaments nécessaires à la réalisation d'une interruption volontaire de grossesse par voie médicamenteuse. Pour s'approvisionner en médicaments nécessaires à la réalisation de cette interruption volontaire de grossesse, il est passé commande à usage professionnel auprès d'une pharmacie d'officine. Cette commande, rédigée dans les conditions prévues à l'article R. 5132-4, indique en outre le nom de l'établissement de santé, public ou privé, avec lequel le médecin ou la sage femme a conclu la convention mentionnée à l'article R. 2212-9 et la date de cette convention.

Article R2212-17
Modifié par Décret n°2016-743 du 2 juin 2016 - art. 1
Le médecin ou la sage-femme procède à la délivrance à la femme des médicaments nécessaires à la réalisation de l'interruption volontaire de grossesse.
La première prise de ces médicaments est effectuée en présence du médecin ou de la sage-femme.

Références

Classification

  • [CISP][W29] Autre S / P de la grossesse (Pregnancy symptom/complaint other)
  • [CISP][W78] Grossesse (Pregnancy)
  • [CISP][W79] Grossesse non désirée (Unwanted pregnancy)
  • [CISP][W83] Avortement provoque (Abortion induced)

Dernière mise à jour: 04/05/2018

Toutes les informations indiquées sur le site www.certifmed.fr sont données à titre indicatif, et sont susceptibles d’évoluer. Par ailleurs, les renseignements figurant sur le site www.certifmed.fr ne sont pas exhaustifs. Ils sont donnés sous réserve de modifications ayant été apportées depuis leur mise en ligne. Plus d'informations dans notre rubrique "à propos.."

| imprimerVersion imprimable |

Contactez-nous

contact@certifmed.fr

Logo Facebook Facebook

Logo Twitter Twitter

Logo Google+ Google+

Plan du site

Accueil
Catégories
CISP-2
Aide à la rédaction
Evaluation du site
Références
Proposer un certificat
A propos

Informations

Certifmed.fr ©
Site web créé par Olivier Buhart et Julien Duforestel

La base de donnée contient actuellement 83 certificats

UNS Santé - DERMG
Valid XHTML 1.0 Transitional